Témoignage: La très belle renaissance d’un arcoa 600 bois de 65

Posted on 18/03/2011

6



Non non, le site n’est pas en sommeil. Je vous l’assure. Cela dit, c’est uniquement grâce aux témoignages que je peux recevoir, comme par exemple (et un bien bel exemple d’ailleurs), celui de Jérôme.

Situons le contexte: il y a un an, C.D. nous contactait pour signaler la mise en vente, à contre-coeur, de l’arcoa 600 bois de 1965 qui avait nourri ses souvenirs d’enfance. Un message touchant que nous avions relayé sur le site (relire le post et les commentaires associés).

Quelques jours plus tard, un lecteur (Jérémie) postait un commentaire sur l’article en question pour témoigner de son intérêt pour cette opportunité assez exceptionnelle, proposant un beau projet pour faire revivre ce bateau. L’acquisition se fit avant la fin du mois d’avril 2010, soit moins d’un mois après la mise en ligne de l’annonce. Aujourd’hui, force est de constater que cette aventure, je dirais même cette belle histoire, s’est superbement concrétisée puisque le bateau naviguera bientôt sur le Bassin.

Cerise sur le gâteau… Jérôme nous raconte la restauration de son bateau dans un document illustré de belles photos. Un immense MERCI à lui, pour nous faire partager tout cela. Sincèrement.

Pour ceux qui ne peuvent accéder au document, en voici la transcription (après le saut):

Restauration d’un Arcoa 600 de 1965

Bonjour,

J’ai acheté un Arcoa 600 de 1965 en avril dernier en m’engageant auprès de la propriétaire pour lui redonner une seconde vie sur le bassin d’Arcachon. Celui-ci avait été acheté par son père en 1965 et il était gardé au sec dans un garage depuis 18ans.

Quelques spécificités du bateau :
Bateau en excellent état pour une restauration conforme à l’origine
La coque avait été plastifiée dans les années 80 par le chantier naval du Four
Le moteur d’origine, un Renault Marine Couach, n’était pas présent et remplacé dans les années 80 par un moteur hors bord Yamaha de 15cv sur chaise moteur
Pour l’intérieur de la cabine, la table, les cousins, le réchaud ainsi que le réservoir d’essence sont présents.
Une toile de protection pour le cockpit arrière est présente

Après de fructueux échanges avec le chef d’atelier du chantier naval du Four – Caye Nautic, j’ai décidé d’engager les travaux suivants :
Travaux cales-pied et plat bord effectués : dépose des cales-pieds, meulage et décaissage du plat bord tout autour du bateau, renforcement par stratification  sur pont et à redescendre sous liston
Travaux vernis : démontage et ponçage des boiseries extérieures puis lazure et plusieurs couches de vernis, ponçage entre chaque couche
Travaux pont, cockpit et rouf : ponçage des peintures, boucher les chocs, application de plusieurs couches de peinture blanche sur le rouf, cockpit et peinture anti-dérapante sur le pont en gris
Travaux de peinture coque et tableau arrière : dépose de la chaise moteur , du liston tout autour, boucher tous les chocs et trous de vis du liston, ponçage du liston à ligne de flotaison, application d’une sous-couche, ponçage, pose de plusieurs couches de peinture bleu marine.
Nouveaux éléments : remplacement des cales-pieds, du liston et renforcement du pont par du teck brut

Il reste encore du travail à l’intérieur pour que ce bateau soit prêt pour rejoindre enfin la mer :

J’ai démonté intégralement l’intérieur pour ponçage puis peinture et vernis.
Commande de nouveaux hublots en plexi transparent traités anti-UV pour montage.

Je vous ferai des photos plus précises lorsque tous les travaux seront terminés, j’espère pour Pâques.

J’espère que d’ici là, j’aurais mon corps mort et que je pourrais faire reprendre la route du bassin à ce bateau pour de nombreuses années en compagnie de ces frères et sœurs Arcoa.

Amicalement,
Jérémie

Publicités